L'expertise immobilière
246.1K views | +9 today
Follow
L'expertise immobilière
Pour savoir tout ou presque.... sur l'immobilier
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Le baromètre de l'immobilier : le boom de la colocation

Le baromètre de l'immobilier : le boom de la colocation | L'expertise immobilière | Scoop.it

Le phénomène de la colocation fait de plus en plus d’adeptes chez les locataires comme chez les bailleurs/investisseurs. En tête du classement des villes les plus convoitées pour la colocation, on retrouve Nantes, Paris et Lyon. Premier constat, la colocation n’est pas qu’une affaire d’étudiants. Les salariés sont désormais aussi nombreux que les étudiants – avec une répartition 45% / 45% , les 10 derniers pourcents étant composés par les retraités (1%) et les « autres » locataires, avec de plus en plus de famille mono-parentales ! Ils sont en effet de plus en plus nombreux à vouloir échapper à la solitude, réduire leurs dépenses de location et bénéficier d’aménagements pratiques et d’espaces plus grands.

 

Avec des loyers qui augmentent dans les grandes villes, la colocation s’impose comme LA solution la plus économique pour se loger confortablement. La preuve par l’exemple, le loyer moyen pour un studio en France est de 500 euros, (560 euros en résidence étudiante), 400 euros pour une chambre chez l’habitant, alors que pour la colocation, il faut débourser 430 euros pour une chambre et des espaces partagés.

 

En réalité, beaucoup de bailleurs font déjà de la colocation. Avec La loi ALUR de 2014, Il y a colocation dès lors qu’il y a deux locataires, et que ceux-ci soient amis, pacsés ou mariés. Une colocation peut se faire dans un logement vide ou meublé, dans le respect des critères de décence et d’équipement minimum. Vous avez ensuite le choix de rédiger un bail commun ou individuel avec chaque locataire.

Dans un bail commun, les colocataires sont liés par une clause de solidarité. Jusqu’à 6 mois après le départ d’un locataire ou dès le remplacement de celui-ci, le loyer doit être payé en intégralité. Dans un bail individuel, les locataires ne sont pas solidaires les uns des autres et vous devrez distinguer les pièces à usage privé et commun, et définir le loyer en conséquence. Dans tous les cas, chaque colocataire peut bénéficier d’aides au logement (type APL) et également demander un garant.

 

La colocation est une bonne opportunité pour les investisseurs de louer les grandes surfaces qui peinent parfois à attirer les familles avec enfants. L’opération est intéressante également sur le plan financier. Un exemple à Lille dans une colocation XXL pouvant accueillir 11 colocataires. Louée à une seule famille, cette maison de 245 m² rapporterait environ 3150€. En colocation, le bailleur espère gagner 6600€…3

Si locataire et bailleur trouvent leur avantage dans la colocation, pour que le marché se développe encore, les professionnels ont des efforts à faire pour se positionner sur ce marché porteur !. On voit de nombreux sites spécialisés émerger mais la difficulté réside dans le fait d’identifier ces logements accessibles à la colocation. Aujourd’hui, il est difficile de les trouver simplement parce que les logiciels de diffusion professionnels ne sont pas encore adaptés à ce nouveau marché.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Ralentissement du marché immobilier français au 1er trimestre 2019

Ralentissement du marché immobilier français au 1er trimestre 2019 | L'expertise immobilière | Scoop.it

Selon le dernier baromètre LPI-SeLoger, le marché de l’immobilier connaît un ralentissement général au 1er trimestre 2019. Dans l’ancien, ce ralentissement se traduit par un prix moyen au m² signé de 3 427 €, soit + 0,6 % seulement sur les 3 premiers mois de l’année 2019. Un ralentissement causé notamment par une stagnation des prix des appartements (0,0 % à 3 877 € le m² signé) alors que le prix des maisons a connu une évolution de 1,5 % (2 938 € le m² signé). Dans le marché du neuf, les prix ont même reculé de 1,5 %, avec un prix moyen au m² signé de 4 361 €. Si le repli est général, il est plus rapide sur le marché des maisons (- 2,8 % à 2 450 € le m² signé) que sur celui des appartements (- 1,2 % à 5 113 € le m² signé).

 

Si le marché national est en berne, le baromètre a constaté toutefois des écarts de prix considérables entre les métropoles. Par exemple, pour les appartements dans l’ancien, Rennes a connu une augmentation à 2 chiffres (+ 11,3 % sur un an), avec un prix moyen de 3 798 € par m² signé. À l’inverse, le marché sur la ville de Bordeaux a accusé un net ralentissement avec une hausse de 4,7 % sur un an alors qu’en décembre 2018, les prix augmentaient encore à un rythme annuel supérieur à 10 %. Sur Paris, il a été constaté une augmentation des prix de 6 % sur un an, mais avec des prix signés qui n’ont que très peu crû au cours des trois premiers mois de 2019 (+ 0,7 % à 10 341 € le m² signé).

 
more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Peut-on interdire la location meublée saisonnière dans une copropriété ?

Peut-on interdire la location meublée saisonnière dans une copropriété ? | L'expertise immobilière | Scoop.it

L’été approche à grand pas … Vous êtes copropriétaire ? Vous êtes tenté de mettre votre logement en location le temps d’une semaine ou deux via une plateforme de mise en relation entre particuliers ? Avez-vous le droit de le faire ? La réponse de Syneval, courtier en syndic.

Plus les particuliers proposent leurs logements en locations saisonnières plus les règles qui encadrent cette pratique augmentent. La question se pose alors en copropriété : peut-on librement mettre son logement sur des plateformes de location meublée saisonnière ?

Vérifiez le règlement de copropriété …
La réponse est à priori simple : dans les cas où le règlement de copropriété n’interdit pas ouvertement la location meublée, les propriétaires peuvent s’adonner à cette pratique. Ils doivent néanmoins veiller à ne pas perturber la tranquillité des résidents.

Afin d’encadrer ce phénomène et d’en prévenir les abus, la mairie de Paris a limité à 120 nuitées par an ce type de location pour les non professionnels. Si le règlement de copropriété proscrit expressément l’exercice de la location meublée, cela signifie que l’ensemble des habitants de l’immeuble ont l’interdiction de s’adonner à cette pratique

Comment transformer un règlement de copropriété qui proscrit ou accepte la location meublée saisonnière ?
Les copropriétaires peuvent tenter de modifier le règlement de copropriété en interdisant ou autorisant cette pratique lors d’une assemblée générale. La décision devra alors être votée à l’unanimité pour être acceptée et ensuite inscrite au règlement.

more...
No comment yet.