L'expertise immobilière
247.6K views | +48 today
Follow
L'expertise immobilière
Pour savoir tout ou presque.... sur l'immobilier
Your new post is loading...
Your new post is loading...
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Comment les grandes villes du monde tentent de stopper l'envolée des loyers 

Comment les grandes villes du monde tentent de stopper l'envolée des loyers  | L'expertise immobilière | Scoop.it

Paris a mis en place l'encadrement des loyers et la limitation d'Airbnb pour tenter de contenir l'envolée. Mais Berlin, Vienne ou encore Stockholm ont opté pour des solutions différentes.

Comme Berlin, qui annonce des mesures visant à geler les loyers pendant cinq ans, d'autres grandes métropoles s'efforcent de contenir la flambée des loyers, phénomène généralisé dans les centres urbains. Tout d'horizon des principaux exemples:


Paris
La ville de Paris s'apprête à plafonner à nouveau les loyers à partir du 1er juillet. Une mesure déjà en vigueur entre 2015 et 2017 mais qui avait été annulée par la justice. Cette réglementation est censée répondre à la flambée de l'immobilier parisien depuis dix ans: le prix de vente d'un appartement au mètre carré a bondi de moitié, une progression nettement supérieure à la moyenne du pays.

Ce plafonnement, que compte aussi remettre en place la ville de Lille, est distinct d'un encadrement qui existe depuis plusieurs années dans les principales grandes villes françaises et limitent les possibilités de hausse des loyers entre deux locataires. Parallèlement, la ville de Paris s'oppose régulièrement à Airbnb dont elle envisage d'interdire les locations dans le centre.

New York
La semaine dernière, l'État de New York a adopté une loi censée enrayer la disparition des logements à prix abordables et une gentrification galopante. Le texte supprime une série de dispositions qui permettaient aux propriétaires de contourner l'encadrement de centaines de milliers de loyers à l'occasion d'un changement de locataire ou de travaux de rénovation.

Depuis 1994, ces dispositions se sont traduites par la disparition d'environ 300.000 appartements du parc de logements à loyers régulés à New York même. Ce texte devrait affecter directement quelque 2,4 millions de New-Yorkais, sur une population totale d'environ 8,5 millions d'habitants, qui vivent dans près d'un million d'appartements aux loyers toujours encadrés aujourd'hui. Il ouvre également la possibilité d'instaurer un système de loyers régulés dans toutes les localités de l'État de New York.

Vienne
La capitale autrichienne revendique le titre de "capitale du logement abordable" grâce une recette centenaire basée sur une forte régulation. Environ 60% des 1,9 million de Viennois résident dans un appartement à loyer plafonné, propriété de la ville ou de promoteurs d'intérêt public. Cette abondance de logements subventionnés contribue à freiner la hausse des prix sur le marché privé.

Le plafond de revenus pour prétendre à un logement municipal est de 46.400 euros par an pour une personne seule et 87.430 euros par an pour une famille de quatre personnes. Ces logements sont transmissibles aux proches.

Barcelone
Les loyers ont augmenté de 35% depuis 2010, en partie sous l'influence des nombreuses locations de courte durée proposées sur des plateformes comme Airbnb. La municipalité a pris des mesures drastiques contre les locations saisonnières, ordonnant la fermeture de plusieurs milliers de locations ne disposant pas de licence touristique et gelant l'attribution de toute nouvelle licence.

Des "surveillants" municipaux passent au crible les annonces de plateformes locatives pour débusquer les locations illégales. Des mesures d'encadrement des loyers pourraient voir le jour prochainement.

Stockholm
Quelque 44% des logements sont loués par des institutions ou des propriétaires privés possédant plusieurs appartements. Afin de garantir leur "juste" prix, ces loyers encadrés sont négociés annuellement entre représentants de propriétaires et de locataires. Pour y accéder, une inscription sur une liste d'attente pouvant atteindre 20 ans ou à un système de loterie est nécessaire.

Une fois détenteur d'un bail de ce type, un locataire peut y vivre de façon illimitée mais aussi l'échanger contre un autre. Mais 25% des locations se font de manière illégale, selon un rapport datant de 2017, par le biais d'une sous-location sans autorisation préalable.

more...
No comment yet.
Scooped by Julien Arthapignet (Acheterduneuf.com)
Scoop.it!

Quels sont les différents risques garantis par l'assurance emprunteur pour un crédit immobilier ?

Quels sont les différents risques garantis par l'assurance emprunteur pour un crédit immobilier ? | L'expertise immobilière | Scoop.it

Un contrat d’assurance emprunteur peut contenir des garanties contre plusieurs risques. Tour d'horizon.

La garantie décès (DC)

Elle figure toujours dans un contrat d’assurance emprunteur, mais elle est assortie d’un âge limite de garantie (cette garantie décès ne couvre donc pas obligatoirement la période totale du prêt). Quelle que soit la cause du décès, sous réserve des exclusions de garantie prévues par le contrat, l’assureur versera le capital restant dû au jour du décès de l’emprunteur.

Remarque : La législation impose que les contrats d’assurance emprunteur ne couvrent le décès par suicide qu’à partir de la deuxième année, et dès la première année lorsque les prêts (inférieurs à 120.000 €) sont contractés pour financer l’acquisition du logement principal de l’assuré.

La garantie "Perte Totale et Irréversible d’Autonomie" (PTIA)

Pour être mise en jeu, cette garantie doit répondre à trois conditions cumulables : 
• L’assuré doit être dans l’impossibilité totale et définitive d’exercer une quelconque activité rémunérée génératrice de gains ou profits ; 
• Il doit se trouver dans l’obligation absolue et présumée définitive de recourir à l’assistance totale et permanente d’une tierce personne pour effectuer 3 ou 4 des actes courants de la vie (faire sa toilette, se vêtir, se nourrir, se déplacer) ; 
• Il faut que cette perte totale et irréversible d’autonomie intervienne avant l’âge limite prévu au contrat (en général 60 ou 65 ans ou l’âge de départ en retraite).

Remarque : Dans la majorité des cas, l’assureur exigera que l’assuré bénéficie d’une pension d’invalidité d’un régime obligatoire d’assurance maladie (Sécurité Sociale, RSI). Sans toutefois que cette pension soit suffisante pour faire jouer la garantie PTIA.

Attention : Il est fortement conseillé de lire attentivement les clauses de votre contrat d’assurance concernant l’étendue et les modalités de la garantie.

 

La garantie "Invalidité Permanente Totale ou Partielle" (IPT/IPP)

Cette garantie correspond à une inaptitude permanente au travail (totale ou partielle).

Si, selon ce qui est prévu par votre contrat, par suite d’un accident ou d’une maladie, et après consolidation de votre état de santé, vous êtes totalement inapte à l’exercice de toute activité vous procurant gains et profits, ou totalement inapte à l’exercice de l’activité que vous exerciez au jour du sinistre, alors on parle d’Invalidité Permanente Totale.

Généralement la mise en jeu de cette garantie IPT n’est possible que si l’assuré présente un taux d’incapacité au moins égal à 66 % (ce taux est apprécié par un barème médical mentionné dans le contrat d’assurance).

Si, du fait d’un accident ou d’une maladie, et après consolidation de votre état de santé vous êtes reconnu comme : 
• Partiellement inapte à l’exercice de toute activité susceptible de vous procurer gains et profits ; 
• Partiellement inapte à l’exercice de l’activité que vous exerciez au jour du sinistre.

Alors dans ces cas, on parle d’invalidité permanente partielle (IPP). Généralement la mise en jeu de cette garantie IPP n’est possible que si l’assuré présente un taux d’incapacité au moins égal à 33 % et inférieur à 66 % (taux apprécié selon un barème médical mentionné dans le contrat d’assurance).

Remarque : La garantie IPP ne peut être souscrite qu’en complément d’une garantie IPT et n’est pas proposée dans tous les contrats. Souvent le taux d’invalidité est déterminé par le croisement d’un taux d’incapacité fonctionnelle et d’un taux d’incapacité professionnelle. En cas de désaccord sur ce taux, l’assuré doit se reporter à son contrat pour connaître la procédure à suivre, et il peut aussi demander une expertise judiciaire.

La garantie "Incapacité Temporaire de Travail" (ITT)

Cette garantie pourra jouer si, en raison d’une maladie ou d’un accident vous êtes en arrêt de travail, et que l’assureur considère que vous êtes inapte selon ce que prévoit votre contrat : 
• Soit à exercer temporairement toute activité professionnelle ; 
• Soit à exercer temporairement l’activité professionnelle que vous exerciez avant votre arrêt de travail.

Remarque : Il faut que l’interruption d’activité soit totale. Si vous reprenez même partiellement votre activité, la prise en charge cesse, sauf si une clause expresse de votre contrat indique qu’il existe une prise en charge en cas de reprise du travail dans le cadre d’une mi-temps thérapeutique.

La garantie "Perte d’Emploi" (PE)

Généralement, la garantie « Perte d’Emploi » ne peut jouer que dans le cas où vous seriez licencié de l’activité salariée que vous exerciez à titre principal, et que vous ayez droit au versement de prestations d’assurance chômage (généralement par Pôle Emploi).

Les conditions qui permettent de bénéficier d’une indemnisation sont très nombreuses, et différentes d’un contrat à l’autre.

Pour connaître précisément les étendues de la garantie "Perte d’Emploi" proposée, il convient de lire très attentivement les documents de votre contrat.

Attention, il existe habituellement : 
• Un délai d’attente (dit "de carence") qui stipule que la garantie ne sera effective que plusieurs mois après la date de conclusion du contrat d’assurance ; 
• Un délai de franchise qui fait que l’indemnisation ne débutera que plusieurs mois après la perte d’emploi ; 
• Une durée maximum d’indemnisation dont l’effet fera que le versement des prestations sera toujours limité dans le temps.

more...
No comment yet.